Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 20:49

Bonjour,

 

 

qu'avez-vous pensé de ce livre ? à vos commentaires ^_^

1

Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 17:24

"Le bureau de l'association était invité au Bastion

pour découvrir le travail de Caroline Degrandpré,photocaroartiste

artiste talentueuse et généreuse qui nous offre le visuel

de notre 7e édition, qui vous sera dévoilé en janvier prochain.


Cette aventure nous offre de belles rencontres, comme celle-ci.


Nous sommes ravis de partager cette nouvelle édition avec Caroline

qui sera présente avec son album édité par Papier Gâchette 

au Marché de noël du livre d'Alcatel 

vendredi, 5 décembre de 11h30 à 14h. "

 

oeuvrecaro1oeuvrecaro2


Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 14:45

Cher jury,

 

nous avons rencontré hier une talentueuse artiste.

Elle a déjà commencé la maquette de notre future affiche. 

 

à bientôt et d'ici là, continuez vos lectures ^_^

 

Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 23:33

Bravo à toute l'équipe. Un plaisir que d'entendre des extraits de la sélection avec rire et musique.

 

sucretcie

 

Bravo à la médiathèque d'Erstein qui a tout organisé. Et puis merci à toutes les personnes qui sont venues. Que de superbes échanges sur la sélection.

On a constaté que la "Comédie Française", "Arthur" mais aussi les "Lapons" ont bien marqué. C'est cette diversité qui fait la richesse de notre prix. 

à bientôt

Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 10:51

Bonjour, ô grand Jury

 

Nous animerons un café littéraire à Erstein vendredi prochain à 20h. Pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister au Printemps des Bretelles, il y aura un mini spectacle d'1/2h orchestré par Isaka avec une surprise à la fin. 

 

Venez nombreux

 

à vendredi

Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 16:51

affiche complètement livres 2014 - 2 copie

Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 09:48

Entre pluie et soleil, profitons-en pour continuer à lire la sélection.

 

à bientôt pour bien des échanges...

Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 09:32
Chère EveLine,
Un grand merci pour cette belle soirée! J'étais très contente de faire votre connaissance après tant de mails! 
Ce fut un plaisir de parler avec tout le monde et de répondre aux questions dans un cadre si beau et accueillant. J'étais ravie de dîner avec tout le monde après et de discuter un peu plus.
L'hôtel était très agréable et j'ai passé deux belle journées à Strasbourg. J'ai bien aimé le musée de l'art moderne, surtout l'exhibition de 40 objets de gréve. Très original!
Merci encore une fois pour ce prix et pour cette belle rencontre!
Très cordialement,
Janet
Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 18:24

Ayons tous une pensée émue pour toutes les victimes et leurs proches, suite aux événements dramatiques de ces derniers mois en Ukraine.

Quand j’ai découvert votre livre, le titre puis la couverture, plutôt kitsch, m’ont laissé perplexe quant à son intérêt. Ayant lu le résumé, je me suis dit que je n’apprendrais sans doute pas grand-chose de plus que ce que j’avais déjà vu à la télé, suite à des reportages racoleurs et voyeuristes, sur ces pseudo fiancées de l’Est, que des agences sans scrupules proposent, moyennant finances, à certains occidentaux en mal d’amour ou de sexe. Pourtant le fait que ce roman soit écrit par une jeune auteure Américaine ayant séjourné deux ans sur place à Odessa, pouvait donner une vision plus consistante et plus juste de ce phénomène. A dire vrai, votre livre ne m’a pas déçu, de même que les lecteurs et lectrices du Prix qui l’ont placé en tête de la sélection.

Votre roman comporte deux parties, la première se passe à Odessa, la seconde aux Etats Unis, plus précisément en Californie.

Begin, began, begonnen

Daria, l’héroïne vit à Odessa, grand port de d’Ukraine sur la mer Noire .Elle est belle, grande, intelligente, dynamique et cultivée Nous sommes après la pérestroïka. L’Ukraine a retrouvé son indépendance. La vie est difficile pour tous. Le chaos, la pénurie, la désorganisation règnent. L’argent et le travail font défaut. Daria diplômée en ingénierie a trouvé un travail d’assistante dans une société israélienne d’importation. Encore célibataire, elle se bat pour son avenir. Autour d’elle, on découvre les principaux personnages du livre : son responsable Mr Harmon, qui ne pense qu’à coucher avec elle ; sa grand-mère Boba , d’origine juive, rescapée des pogroms , qui l’adore et la protège ; son amie artiste peintre, Olga, bohême, célibataire et ses trois enfants ;Vlad le beau et ténébreux membre de la mafia qui lui tourne autour ; Jane l’amie américaine qui vient de regagner l’Amérique après un séjour à Odessa ; Valentina, à la poitrine opulente, la marieuse qui va l’employer plus tard.

Dans la première partie, le ton est alerte, le style direct, mordant. Malgré les difficultés, les ennuis, les personnages évoluent autour de Daria dans une certaine allégresse .Il y a beaucoup de dialogues percutants entre les différentes personnes, beaucoup d’humour, de clins d’œil. On rit comme dans un film comique .On passe d’une scène à l’autre, avec une certaine jubilation ; on se croirait dans une grande kermesse bon enfant où on prendrait du plaisir à passer d’un stand à l’autre en s’amusant .Attaques, défenses et réparties fusent comme dans un jeu d’échecs. Mais si le ton reste plaisant, les sujets traités sont graves. La corruption est omni présente, les logements étriqués engendrent la promiscuité, les infrastructures sont archaïques, l’alcoolisme un fléau, l’avenir incertain. Malgré cela, Odessa reste la plus belle ville du monde pour ses habitants, fiers de leur pays et de son histoire. Pour gagner plus d’argent, Daria trouve chez Madame Valentina, responsable d’un site de rencontres sur Internet, un second emploi, au noir. D’où le titre en anglais : Moonlight in Odessa, moonlight désignant aussi bien le clair de lune que le travail au noir : jolie métaphore. Elle aide des femmes ukrainiennes en quête de maris occidentaux, à rédiger leur CV .Elle les conseille dans des soirées organisées pour rencontrer les prétendants américains, venus cette fois à la conquête de l’Est.

Avec le temps, Daria se rend compte qu’elle est seule. Même son amie Olga, jalouse d’elle, la rejettera définitivement en la traitant de sale juive. Elle va se mettre à rêver comme les autre filles d’un mari américain, poussée aussi par sa grand-mère qui ne tient pas à ce qu’elle épouse un Ukrainien sans avenir. Lors des soirées de rencontre avec des hommes plus ou moins décatis et de jeunes femmes pleines d’espérance, elle va petit à petit ressentir le pathétique de ce commerce d’êtres humains .Elle dit : « C’était ignoble .Nous exhibions les filles comme des éleveurs présentant leurs pur sangs ». De drolatique, le ton devient plus grave, fini de rire, la kermesse est terminée. Un nouveau prétendant entre dans la vie de Daria ; Il s’appelle Tristan. ll est soit disant enseignant, bien plus âgé qu’elle et vit près de San Francisco. Vlad ne lui est pas indifférent. Elle finit par lui céder le temps d’un week-end mais Vlad disparait juste après sans lui donner de nouvelles. Abandonnée, désespérée, Daria après bien des interrogations et pleine de doutes finira par rencontrer Tristan à Odessa . Croyant toujours en un avenir meilleur, le rêve américain, elle acceptera de partir chez lui en Californie, avec un visa de trois mois, et toutes ses illusions intactes

Leave, left, left.

…….Nous sommes maintenant à Emerson à quatre heures de route de San Francisco, dans la maison de Tristan. C’est le début de la deuxième partie du livre. Changement de décor. Choc des cultures. Enfin le rêve américain à portée de mains. Daria découvre les charmes mais aussi les contraintes de la vie en Amérique  et surtout, Tristan au quotidien. Elle va vite perdre ses illusions .Certes la maison est grande, Tristan attentionné, elle ne travaille pas mais elle s’ennuie. Tristan est peu ouvert, casanier, fruste, pingre .Peu de contacts avec les autres habitants, surveillance resserrée de Tristan qui est très jaloux, pénurie d’argent. La nostalgie d’Odessa la gagne, Boba lui manque, Vlad, Monsieur Harmon. Pourtant elle veut encore y croire, pour ne pas les décevoir, par fierté. Elle accepte de se marier avec Tristan, mais c’est un mariage sans joie, peu festif par manque d’argent, d’amour. Jane l’invite chez ses amis à San Francisco. Elle découvre une autre Amérique, des gens festifs, cultivés, sans souci d’argent. Elle découvre que Tristan lui a menti : il n’est qu’employé de nettoyage à mi temps. Elle se sent trahie. Jane la pousse à quitter ce «redneck» .Elle se raccroche à l’idée de faire un enfant avec Tristan, pour sauver son couple. Mais cela ne marche pas. Elle prend un boulot de serveuse pour gagner son propre argent, pour sortir de la maison, fuir Tristan et respirer : elle étouffe. Daria, la fleur épanouie du début s’étiole. Vlad vient la relancer. Beat, beat, beaten. Elle succombe une seconde fois à ses charmes par dépit, mais elle ne veut pas vivre avec ce voyou volage. Quand elle découvre qu’elle attend un enfant, peut être de Vlad, elle est effondrée. Pour finir, elle décide de quitter Tristan, brutalement. Elle trouvera un job grâce à Mr Harmon à San Francisco où il finira par la rejoindre.

Cut, cut, cut.

Au-delà de l’histoire, somme toute classique d’une jeune femme en quête de bonheur, vous avez su éviter bien les clichés : on croit à vos personnages, Daria en particulier : vous les campez bien et les faites vivre vraiment. On apprend beaucoup de choses sur l’Ukraine, Odessa, ses habitants, leurs habitudes de vie, leurs façons de penser. On sent bien qu’il subsiste un fond d’antisémitisme issu du temps où la nationalité Ukrainienne n’existait pas pour les citoyens juifs de ce pays. L’influence de la Russie est grande : la langue, la poésie, la vodka, même si les Ukrainiens se défendent d’être des Russes. Dans : « Le maître et Marguerite », Boulgakov, originaire de Kiev, critiquait déjà la gouvernance soviétique. Valentina donne sa conception de l’Ukraine, elle dit : « Voyez mon cher Monsieur, imaginez l’Urss comme un sein, avait elle dit de sa voix rauque en malaxant son opulente poitrine pour illustrer son propos. La Russie occupe la partie blanche et charnue du sein. Elle est étendue mais n’intéresse personne .Personne. Tout le monde est attiré par le téton : petit, mais coloré et bien plus intéressant. C’est lui qui nourrit le monde. Le téton, c’est l’Ukraine, la vache à lait de l’ex URSS ». Je comprends mieux pourquoi les dirigeants actuels de la Russie s’accrochent à ce fameux téton.

Dans la deuxième partie, vous montrez une femme qui se débat pour ne pas perdre ses illusions et trouver le bonheur, mais en vain. L’atmosphère est bien plus pesante que dans la première partie. On sombre comme le Titanic, lentement mais sûrement, dans la déprime avec Daria. Vous montrez aussi une Amérique au quotidien, loin des paillettes et de l’effervescence des mégapoles de la Côte Est ou Ouest. Vous n’êtes pas tendre avec certains, certaines de vos compatriotes. Si la vie n’est pas facile en Ukraine, elle ne l’est pas moins pour une partie de la population américaine aux ressources limitées et au pays du chacun pour soi. Je ne sais pas si vous avez fait vos études à l’université féminine de Smith, mais on décèle chez vous un engagement pour la cause féministe : vous dénoncez avec force cette exploitation dégradante de la femme ukrainienne, mais pas seulement. Le mouvement des « FEMEN » naitra en Ukraine justement pour stigmatiser le sort fait à ces femmes qui n’ont d’autres choix que de devenir prostituées ou soumises. Ces militantes exhibent leurs poitrines et leurs tétons, tiens donc, encore eux, à la face du monde dirigeant, en signe de protestation. Apparemment il y a encore du boulot de par le monde pour contrer tous ces machos intégristes de tous poils pour qui la femme n’a qu’un droit, celui d’obéir et de se taire.

Write, wrote, written.

Par ailleurs, je m’interroge sur l’énigmatique Jane, l’amie de Daria. Elle est comme vous originaire du Montana, cet état peu peuplé à la frontière canadienne, très nature et sauvage, refuge du grand Jim Harrison. Elle a passé pas mal de temps à Odessa comme enseignante, provocante par ses attitudes et ses tenues vestimentaires. Elle vient d’une famille de fermier. Elle avait trouvé un petit ami à Odessa, Micha, qui n’a pas voulu quitter son pays. Elle a un compagnon, Tans, sorte de nouveau Gatsby. Volontaire, moderne, révoltée, féministe, vagabonde, ouverte, pleine d’humanité, ainsi m’apparaît Jane ou peut être Janet  avec sa propre histoire mise en abyme? Quand de plus j’ai découvert sur votre site que vous avez rencontré votre compagnon actuel le premier jour de votre arrivée à Paris, alors je me suis vraiment demandé qui de Jane ou de Daria se rapprochait le plus de vous. Pas fichue de trouver chaussure à votre pied dans le Montana, à moins qu’il ne soit peuplé que de rednecks, vous avez du venir en France pour trouver l’oiseau rare: drôle de retournement de situation Est ce que toute cette histoire n’est pas aussi un peu la vôtre ? A quand un nouveau livre sur les fiancées du Montana ?

Quoiqu’il en soit, je suis heureux ce soir de vous avoir rencontrée. Je vous remercie pour ce livre passion, plein d’humour, d’humanité, d’optimisme sur ce combat d’une femme pour trouver le bonheur. Merci aussi pour cette brillante dénonciation du commerce de l’amour, qu’il soit dans le pré ou ailleurs.

 



Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 17:24

Un article dans le "Reflets DNA"

 

        refletdna

Repost 0
Published by L'équipe complètement livres !
commenter cet article

Présentation

  • : Complètement Livres ! Le blog
  • Contact

Prix littéraire 9ème édition

 

 

 

Pour tout contact :
EveLine Klein

BCE d’Alcatel-Lucent
1, route du Docteur Albert Schweitzer
67408 Illkirch Cedex
03 90 67 55 65

 

completement-livres@orange.fr

 

Découvrez la 9ème sélection

Recherche

Liens